47, rue de la Voûte - 75012 Paris | du Mardi au Samedi de 12h à 20h | 01 46 28 88 60 | info@accorddeleon.com

Red Ted Têtes Raides Viens

Red Ted Têtes Raides Viens

Red Ted Têtes Raides ViensLe groupe a été créé en 1984 en banlieue parisienne, sous le nom de Red Ted

Le groupe Red Ted fut créé en 1984 en banlieue parisienne.

Il prend le nom de Têtes Raides en 1987, même si les tout premiers disques du groupe affichent les deux noms.

À l’origine, le groupe est plutôt électrique, influencé par la scène punk.

L’arrivée d’Anne-Gaëlle Bisquay, violoncelliste de formation classique, sur le troisième album (Les oiseaux) marque un tournant dans l’univers musical du groupe.

Une voix grave accompagne une musique faussement simplette avec des textes parfois brutaux et un humour noir omniprésent.

Sur scène, ils combinent émotion, poésie, lumière, humour, intensité, une couleur musicale spéciale.

Dans une ambiance chaleureuse de cabaret (entre le rock alternatif, la chanson réaliste et le bal musette).

Reconnu par la presse spécialisée, ce groupe sillonne la France et donne plus de 200 concerts par an dans des salles bien remplies.

Depuis longtemps engagés politiquement, les Têtes Raides lancent, au lendemain du 21 avril 2002, avec divers mouvements politiques, syndicaux, sociaux et artistiques :

Avis de KO social.

D’abord en réaction à la présence du Front National au second tour des élections présidentielles.

l’objectif est de « [se battre] pour nos vies, et pour tout ce qui peut les rendre belles et joyeuses.

la liberté d’aller et de nous installer où nous voulons.

Le droit à un revenu décent, qu’il soit ou non lié à un emploi ; un logement où vivre ; l’accès à un système de santé de qualité pour tous et toutes. Et aussi l’égalité effective entre les hommes et les femmes, un usage intelligent de toutes les ressources de notre planète. La visibilité et les droits de tous ceux et celles que, parmi nous, on appelle « minorités ».

Ainsi que la libre circulation du savoir, des progrès techniques ou scientifiques. L’art, des systèmes sociaux, politiques, éducatifs et économiques, au service des besoins et des désirs de tous et toutes, notamment.

La chanson Ginette Moment reste le phare de chaque concert lorsque la scène n’est éclairée que par une lampe à incandescence qui se balance.

En 2007, à la fin de la tournée Fragile, Jean-Luc Millot quitte les Têtes Raides puis reforme son ancien groupe: Les parasites.

Caroline Geryl le remplacera sur l’album Banco fin 2007 de même que pour la tournée qui s’en suit.

L’album L’an demain contenant le single Emma un duo avec Jeanne Moreau sort en janvier 2011.

Les Artistes sort dans la foulée sur le site Internet du groupe.

Sorti le 19 février 2014, l’album Les Terriens marque un tournant tant musical.

Retour à un son plus mélodique, avec omniprésence des guitares, après l’excursion assumée vers la poésie pure et le parler-chanter de Corps de mots 2013.

Ainsi qu’au niveau de la composition du groupe puisque des membres historiques Grégoire Simon, Anne-Gaëlle Bisquay, Pierre Gauthé sont absents.

 

Têtes Raides Viens Le groupe a été créé en 1984 en banlieue parisienne, sous le nom de Red Ted. Il prend le nom de Têtes Raides en 1987, même si les tout premiers disques du groupe affichent les deux noms. À l'origine, le groupe est plutôt électrique, influencé par la scène punk. L'arrivée d'Anne-Gaëlle Bisquay, violoncelliste de formation classique, sur le troisième album (Les oiseaux) marque un tournant dans l'univers musical du groupe. Une voix grave accompagne une musique faussement simplette avec des textes parfois brutaux et un humour noir omniprésent. Sur scène, ils combinent émotion, poésie, lumière, humour, intensité, une couleur musicale spéciale dans une ambiance chaleureuse de cabaret (entre le rock alternatif, la chanson réaliste et le bal musette). Reconnu par la presse spécialisée, ce groupe sillonne la France et donne plus de 200 concerts par an dans des salles bien remplies. Depuis longtemps engagés politiquement, les Têtes Raides lancent, au lendemain du 21 avril 2002, avec divers mouvements politiques, syndicaux, sociaux et artistiques : Avis de KO social. D'abord en réaction à la présence du Front National au second tour des élections présidentielles, l'objectif est de « [se battre] pour nos vies, et pour tout ce qui peut les rendre belles et joyeuses : la liberté d'aller et de nous installer où nous voulons ; le droit à un revenu décent, qu'il soit ou non lié à un emploi ; un logement où vivre ; l'accès à un système de santé de qualité pour tous et toutes ; l'égalité effective entre les hommes et les femmes ; un usage intelligent de toutes les ressources de notre planète ; la visibilité et les droits de tous ceux et celles que, parmi nous, on appelle « minorités » ; la libre circulation du savoir, des progrès techniques ou scientifiques ; l'art ; des systèmes sociaux, politiques, éducatifs et économiques, au service des besoins et des désirs de tous et toutes ; etc. . » Moment clef de chaque concert lorsque la scène n'est éclairée que par une lampe à incandescence qui se balance (chanson « Ginette ») En 2007, à la fin de la tournée Fragile, Jean-Luc Millot quitte les Têtes Raides et reforme son ancien groupe, Les parasites. Il est remplacé à la batterie par Caroline Geryl pour l'album Banco (sorti fin 2007) et la tournée qui suit. En janvier 2011 sort l'album L'an demain contenant le single Emma un duo avec Jeanne Moreau. Dans la foulée, l'EP Les Artistes est proposé sur le site Internet du groupe. Sorti le 19 février 2014, l'album Les Terriens marque un tournant tant musical (retour à un son plus mélodique, avec omniprésence des guitares, après l'excursion assumée vers la poésie pure et le parler-chanter de Corps de mots sorti en 2013) qu'au niveau de la composition du groupe puisque des membres historiques (Grégoire Simon, Anne-Gaëlle Bisquay, Pierre Gauthé) sont absents.